Conférence sur le Linky par Clotilde Duroux le 10 juin 2017 à Nantes intitulée « La vérité sur le compteur Linky »

Conférence sur le Linky par Clotilde Duroux le 10 juin 2017 à Nantes intitulée « La vérité sur le compteur Linky »

Source : http://www.agoravox.tv/actualites/sante/article/qui-est-l-homme-a-l-origine-du-75082
lien dailymotion : https://www.dailymotion.com/video/x68g8dy

Qui est l’homme à l’origine du projet Linky? – Clotilde Duroux (extrait de sa conférence à Nantes)

Ecoutez cette Vidéo pour comprendre comment a été ficelé le dossier Linky

L’équipe d’E&R Pays de la Loire a reçu Clotilde Duroux le 10 juin 2017 à Nantes pour une conférence intitulée « La vérité sur le compteur Linky ». La vidéo présentée ici est un extrait qui débute avec un passage très intéressant (à partir d’1 min exactement) sur l’homme derrière ce projet insensé et ses liens avec certains intérêts à l’opposé de la transition énergétique écologique.

Cette vidéo explique aussi très bien les intérêts sur les données de consommation collectés, pourquoi notre santé en sera affecté et certains conflits d’intérêts.

 

 

Rapport du Conseil Général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) – Décryptage

Rapport du Conseil Général de l’environnement et du développement durable (CGEDD)
Décryptage

Linky: un gouvernement informé mais qui joue la montre et l’apaisement

Publié le 05/05/2017 sur http://www.epinalnews.com/
Source : http://www.epinalnews.com/2017/05/linky-un-gouvernement-informe-mais-qui-joue-la-montre-et-l-apaisement.html

Au bout de 4 long mois de délai, la ministre de l’environnement a fini par rendre public le rapport du Conseil Général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) sur le déploiement du compteur Linky. Rien de bien révolutionnaire comme on pouvait s’y attendre, la commission consultative n’ayant pas fait effectuer des recherches scientifiques et sanitaires supplémentaires ( qui sortaient de ses compétences directes) et n’effectuant que des conclusions “politiquement correctes” en faveur de la transition énergétique. Mais si l’on sait lire entre les lignes technocratiques, plusieurs détails sensibles sont laissés à l’appréciation de l’exécutif, qui va devoir intervenir. “Cela sera effectué bien évidemment en toute discrétion pour éviter de donner l’impression officielle de désavouer la société nationale ENEDIS” précise le porte parole de Stoplinky 88 Dominique Humbert.

 

Dominique Humbert porte parole de Stoplinky88

Dominique Humbert porte parole de Stoplinky88

Un volet sanitaire bâclé: “quand on ne cherche pas on ne trouve pas”

Après avoir rappelé que les mesures effectuées ne reposent pas sur une “méthodologie commune acceptée par les acteurs” ( précaution d’usage pour dégager toute responsabilité des auteurs…) le CGEDD confirme que les ordres de grandeur ne “sont significatifs qu’à proximité immédiate du compteur” ( paragraphe 2). Parmi les premiers lecteurs à réagir à la lecture du document, Germain d’Epinal s’exclame outré: “Les flash ball de la police c’est non létal à 15 mètres non? A courte distance cela peut tuer… CQFD: pas de Linky avec CPL dans les pièces à vivre ou dans l’habitation, en attendant des études plus poussées. Il faut demander l’application du principe de précaution dans nos communes et négocier un moratoire acceptable par toutes les parties”.

“Les configurations atypiques doivent être prises en compte”

Pour Gaëlle, seconde lectrice vosgienne interrogée, l’objectivité du rapport prête à discussion: ” ils s’appuient à nouveau sur les études d’EDF, société manifestement en situation de conflit d’intérêt et révèlent surtout la collusion de l’état et de la société qu’il contrôle indirectement. Quant aux études finlandaises, elles sont trop éloignées du cas français pour servir de conclusion. Mais c’est toujours le même problème, ils n’analysent absolument pas les effets biologiques dans la durée ou en interaction avec les autres émissions radio. Le mediator n’a pas tué tous les cardiaques en quelques heures! Le CGDD n’a pas cherché à en savoir plus que ce qui leur était présenté. C’est un rapport baclé qui n’a pas de valeur sur le plan sanitaire. Ce qui est malgré tout rassurant c’est qu’ils confirment que la démarche d’ENEDIS doit être accepté et non obligatoire, et que les cas atypiques ne doivent pas être ignorés. On attends des mesures rapides de la ministre sur ce sujet ”

 

Linky: un gouvernement informé mais qui joue la montre et l'apaisement

Une approche autocentrée sur les intérêts d’Enedis

Si le rapport du Conseil général de l’environnement et du développement durable émet de sérieuses critiques, elles portent surtout sur une approche trop centrée sur la gestion du réseau et pas assez sur les clients. « Si le compteur est une réussite technique pour la gestion du réseau, son utilisation pour la maîtrise de l’énergie reste largement insuffisante, déplorent les auteurs. Le risque est fort que, sans mesures d’accompagnement […], Linky ne se cantonne à ce rôle remontant de comptage par télérelevés. ». “Ce rapport justifie le bien-fondé du combat mené par notre association d’information des consommateurs” précise Dominique Humbert ” Linky est au profit exclusif d’Enedis et ne permets même pas des suivis de consommation avec un affichage en temps réel, les seuls à même d’inciter les ménages à réduire leur consommation d’électricité. C’est un scandale similaire à celui des centrales nucléaires. d’une énergie d’appoint ou de transition décarbonnée dans les années 70, les industriels en ont fait un profit pérenne pour 100 ans. Et je ne parle pas des autoroutes à péages dont les concessions ont été bradées et dont les recettes alimentent les majors du BTP”. Germain précise “Les politiques sont versatiles et incompétents pour gérer la machine économique dans la durée. Ils sont trop perméables aux lobbies industriels et aux inquiètudes pour l’emploi. Tout le monde le sait, un véritable législateur représentant direct de la population, soucieux de son émancipation et de son bien être, prendrait tout de suite des mesures de correction”. Le CGDD ne le dit pas dans son rapport mais en complément à ses conclusions, la tentative de passage en force d’Enedis, les loupés des premiers montages et l’absence de gain sur leur consommation pour les consommateurs, sont les principaux obstacle à un déploiement accepté et serein.

Matthieu Zhallem

 

Rapport CGEDD en ligne

http://www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/010655-01_rapport_cle27279c.pdf

L’association Stop Linky 88 sera présente à 16h30 au salon du Made in Vosges au centre des Congrès dimanche 14 mai ” Compteurs communicants, quels dangers pour les usagers ?

Linky : L’arnaque cachée d’Enedis – kVA contre kWatt

Linky : L’arnaque cachée d’Enedis – kVA contre kWatt

Source : http://www.informations-en-direct-france.com/2016/09/linky-l-arnaque-cachee-d-erdf.html – Publié par Mickael Zhekoo le 13/09/2016

Comment ERDF va faire payer au consommateur avec le Compteur Mouchard Linky une nouvelle consommation !

Pour bien comprendre, il faut savoir que l’unité légale d’énergie est le Joule qui correspond à la puissance d’un watt pendant un seconde, celle utilisée pour la consommation électrique est le Kilowattheure (kWh) équivalente à 3,6×106 J. ERDF s’est bien caché de dire la vérité sur cette subtile arnaque : Le Compteur Mouchard Linky délivre une puissance en kVA (kilo Volt Ampère), le dimensionnement du contrat (limite) fait en kVA est de la puissance apparente, ce qui très différent au désavantage du consommateur par rapport aux abonnements et factures en kWh (kilo Watt heure) du compteur et disjoncteur actuel. Le prix de l’abonnement Linky est donc fonction de l’intensité max I, donc de la puissance apparente maxi. Pour bien comprendre la subtile arnaque d’ERDF, détails : Cosinus Phi : l’énergie active, l’énergie réactive et l’énergie apparente+ Actuellement, ce qui limite cette puissance chez le consommateur et coupe la fourniture d’électricité en cas de dépassement c’est le disjoncteur différentiel placé en aval du compteur électrique. Le disjoncteur est un appareil qui a deux modes de fonctionnement de coupure : magnétique et thermique. Dans le cas d’une surcharge c’est l’effet thermique qui est important. Par définition, un effet thermique présente une certaine lenteur dans son temps de réaction. Les disjoncteurs doivent en principe couper un courant à la valeur de 1,45 fois leur intensité nominale ceci en 1 heure maximum, mais cela peut se produire beaucoup plus rapidement, la coupure basse ne devant pas être inférieure à 1,13 fois l’intensité nominale. Actuellement une surcharge de quelques minutes n’a souvent aucun effet et ne provoque pas de coupure pour la consommation ceci en fonction de l’abonnement souscrit.

Concrètement prenons l’exemple courant qui concerne des millions de français ayant souscrit une puissance d’abonnement de 18 kWh (18 000 Wh), leurs disjoncteurs étaient réglés (calibré) à 90 Ampères par EDF, ce qui donne au final une puissance réelle disponible suivant la formule P=UI soit 230 x 90 = 20 700 VA soit 20,7 kVA. Avec le Compteur Mouchard Linky, c’est totalement différent, puisque l’abonnement équivalent à la puissance réellement délivrée sera limité à 18 kVA (18 000 VA) ce qui donnera au final une puissance d’ampérage effective inférieure suivant la formule d’école niveau 6 ème de I (Intensité) = P/U soit 18 000 / 230 = 78,26 A.

Ce chiffre qui est la réalité exacte de la puissance effective délivrée par le Compteur Mouchard Linky est donc très différent du compteur et disjoncteur actuel qui dans l’exemple ne coupait la fourniture d’électricité qu’à 90 ampères. Maintenant Linky coupe automatiquement à la valeur de 78 ampères ! Conséquences directes, d’abord des manipulations pour remettre le courant, ce que le consommateur se serait bien passé, mais surtout pour une grande majorité des consommateurs qui ne peuvent réduire leur consommation électrique ou qui possède des appareils avec des moteurs électriques (cosinu Phi oblige !) l’obligation de souscription d’un nouvel abonnement ayant une puissance supérieure ou passer du monophasé au triphasé, donc de facto une augmentation tarifaire imposée ! Clairement ceux qui possèdent des moteurs électriques asynchrones (régénération piscine, etc …) vont voir leurs factures d’électricité s’envoler avec le Compteur Mouchard Linky pour se mettre en conformité, en fonction du cosinus Phi !

 

 

Technologie sans fils : un nouvel enjeu sanitaire – Appel du 23 mars 2009 au Senat

Technologie sans fils : un nouvel enjeu sanitaire – Appel du 23 mars 2009 au Senat

 

Source : https://www.youtube.com/watch?v=D7VFuhfL53U
Source : http://www.dailymotion.com/video/x8s5y6

Lors du colloque « Technologie sans fil, un nouvel enjeu sanitaire » organisé le 23 mars 2009 au Sénat, 15 ter rue Vaugirard, Salle Médicis, quatre professeurs les plus en pointe en Europe en matière de recherche sur les liens entre champs électromagnétiques et santé, ont lancé un appel solennel afin de mettre en garde les pouvoirs publics contre l’utilisation sans limitation des technologies sans fil.

Cette déclaration, nommée « l’appel du 23 mars », a inauguré le Colloque lors d’une première table ronde réunissant le Pr Dominique BELPOMME (France), cancérologue à l’Hôpital Européen Georges Pompidou et président de l’ARTAC, le Pr Franz ADLKOFER (Allemagne), coordinateur du projet de recherche REFLEX, le Pr Lennart HARDELL (Suède), professeur en oncologie et cancérologie au University-Hosital d’Örebro, Le Pr Olle JOHANSSON (Suède), Professeur associé au Karolinska Institute et le Pr Pierre LE RUZ (France), docteur en physiologie animale et président du conseil scientifique du CRIIREM.

Déclaration du 23 mars 2009

Champs électromagnétiques et santé

L’évolution darwinienne s’est faite en présence de champs électromagnétiques naturels. La magnétoréception est l’un des mécanismes biologiques permettant aux oiseaux migrateurs et aux abeilles de se diriger. Nul scientifique ne peut aujourd’hui affirmer que la couverture de nos territoires européens par de multiples champs électromagnétiques artificiels n’a pas, n’aura pas, de retentissements majeurs sur les comportements et la préservation de la faune.

Les effets des champs électromagnétiques sur notre santé sont démontrés par l’observation clinique de très nombreuses investigations toxicologiques et biologiques et certaines études épidémiologiques. Il existe aujourd’hui en Europe un nombre croissant de malades qualifiés d’« électrohypersensibles », devenus intolérants aux champs électromagnétiques.

Bien que les mécanismes biologiques de l’électrosensibilité soient encore incompris, celle-ci est reconnue légalement comme un handicap en Suède.

Nous, médecins, agissant en vertu du serment d’Hippocrate, nous, chercheurs, agissant au nom de la vérité scientifique, nous tous, médecins ou chercheurs de différents Etats membres de l’Union européenne, affirmons en toute indépendance de jugement, qu’existe un nombre croissant de malades devenus intolérants aux champs électromagnétiques, que cette intolérance leur créé un préjudice grave au plan de leur santé et de leur vie professionnelle et familiale, qu’on ne peut exclure chez eux l’évolution vers une maladie dégénérative du système nerveux, voire certains cancers, et par conséquent, que ce préjudice nécessite d’être reconnu et réparé par les systèmes de protection sociale des différents Etats membres de la communauté européenne.

Nous prévenons les pouvoirs publics qu’en l’état actuel de nos connaissances, on ne peut exclure qu’après une période d’exposition suffisante, cette intolérance puisse concerner aussi les enfants et donc être à l’origine d’un problème de santé publique majeur dans les années à venir dans tous les pays utilisant sans restriction les technologies modernes faisant appel aux champs électromagnétiques.

Malgré des connaissances scientifiques encore insuffisantes et même l’existence de controverses sur certains points, la communauté scientifique internationale est unanime pour reconnaître la possibilité d’un risque de santé publique présumé grave, requérant d’urgence l’application du principe de précaution. Faire le jeu de certains lobbies et brader l’existence même des problèmes de santé et d’environnement au nom d’intérêts économiques et financiers à court terme ne pourrait être que nuisible à l’ensemble de nos concitoyens.

Pr Franz Adlkofer, European Reflex program coordinator, Verum Foundation, Munich (Germany)

Pr Dominique Belpomme, Université Paris-Descartes, Département d’oncologie médicale, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris (France)

Pr Lennart Hardell, MD PhD, Department of oncology, University Hospital, Orebro (Sweden) Pr Olle Johansson, Department of neuroscience, Karolinska Institute, Royal Institute of Technology,
Stockholm (Sweden)

Pollution éléctromagnétique : Appel du 23 mars 2009 au Senat (YouTube)