Compteurs linky: « On nous demandait de mentir au client »
6 octobre 2018
Compteurs Linky : à Blagnac, la justice interdit à Enedis d’entrer chez vous sans votre accord
6 octobre 2018

Compteurs Linky : “Que Choisir” perd son procès contre le Girondin Stéphane Lhomme

En attaquant l’association de consommateurs, le militant girondin ne s’est pas rendu coupable de diffamation.

Depuis près d’un an sur son site et sur les réseaux sociaux, le militant antinucléaire girondin Stéphane Lhomme, farouche adversaire du compteur Linky, accuse Que Choisir d’être à la solde d’Enedis, la filiale d’EDF. Au printemps dernier, l’association a porté une première fois le fer sur…

Lire le Jugement du 20 décembre 2017

C’est pour tenter de limiter les nombreuses protestations de ses adhérents que la direction de l’association de consommateurs UFC a publié un “dossier noir du compteur Linky” dans le numéro d’octobre de son magazine QueChoisir.

En effet, depuis deux ans que le distributeur Enedis a commencé l’installation en France des compteurs communicants, la direction de l’UFC-QueChoisir s’est signalée par un soutien explicite au programme Linky, en particulier en affirmant de façon mensongère que les particuliers et les communes ne peuvent pas refuser l’installation du Linky, et en minimisant le plus possible les désagréments pourtant graves rencontrés par de nombreuses personnes qui se sont vues imposer ce compteur : surfacturations, incendies, dysfonctionnements divers, mise en cause de la vie privée, forts soupçons de nuisances sanitaires, etc.

Conseiller municipal de la commune de Saint-Macaire (Gironde), engagé dans le mouvement de refus du compteur Linky, Stéphane Lhomme a vivement critiqué la direction de l’UFC-QueChoisir pour son soutien au programme Linky, le qualifiant de véritable trahison des intérêts des citoyens (*).

Qui plus est, il a mis en exergue les relations commerciales liant le distributeur Enedis à l’association de consommateurs dans le cadre de l’opération “Energie moins chère ensemble” ce qui, de toute évidence, explique que la direction de l’UFC-QueChoisir soutienne le programme Linky et trahisse de fait les intérêts de ses propres adhérents et ceux des citoyens en général.

Ce jugement est le premier d’une série à venir puisque, outre la citation directe qui a donné lieu au jugement annoncé le 20 décembre, la direction de l’UFC-QueChoisir a lancé contre Stéphane Lhomme trois autres procédures en justice… et ne manquera pas d’être à nouveau trois fois déboutée.

(*) http://refus.linky.gazpar.free.fr/linky-ufc-que-trahir.htm

 

Image de couverture :Le compteur Linky au cœur de la controverse -Arnaud Dejeans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code