Châteauroux : une quarantaine de salariés d’Enedis en grève pour dénoncer leurs conditions de travail – suppressions d’emploi – Linky
27 juin 2018
Le site d’Enedis GRDF est bloqué. Les agents de l’antenne de Saint-Flour sont partis manifester à Aurillac – suppressions d’emploi – Linky
27 juin 2018

Près d’Angers. Les agents d’Enedis en grève pour le service public

Publié le 22/06/2018 – Ouest France – https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/pres-d-angers-les-agents-d-enedis-en-greve-pour-le-service-public-5840765

La quasi-totalité des agents du centre Enedis de Beaucouzé, près d’Angers, occupent le site et cessent, ponctuellement, le travail. Dans le cadre d’un mouvement national, ils protestent contre « la casse organisée » du secteur de l’énergie.

Le barbecue qui va bien. Le vidéoprojecteur, pour les matches de la Coupe du monde. Et, même, des piscines hors-sol, pour barboter. Depuis près d’une semaine, le centre Enedis (ex-ErDF) de Beaucouzé, près d’Angers, ressemble à un camp de vacances. Sauf que de vacances, pour les agents techniques, point. Là, on est plutôt dans une configuration… militante.

Occupation, pas blocage

« Nous occupons le site 24 heures sur 24, sept jours sur sept, mais nous ne le bloquons pas, précise Marc Michel, secrétaire général du syndicat CGT Energie 49.  Les salariés sont libres d’aller travailler, puis cesser le travail, une heure ou deux. Nous avons organisé le centre de manière à y créer du lien social. »

Comme 250 autres structures en France, le site Enedis de Beaucouzé fonctionne donc au ralenti, dans le cadre d’un mouvement de grève national des agents électriciens et gaziers. « Nous avons commencé mardi dernier, poursuit Marc Michel. Actuellement, les 70 agents techniques y participent. Hormis l’encadrement. »

« Financiarisation du service public »

Un mouvement inscrit dans la durée, donc, et qui concentre de nombreuses revendications. Les salaires, déjà. Les qualifications, aussi. « Sur ces deux points, nous demandons une revalorisation. Les salaires n’ont pas augmenté depuis des années. C’est l’une des conséquences de la cure d’austérité mise en place dans le cadre de la financiarisation du service public. »

Suppressions d’emplois

Un service public que la CGT, mais aussi la CFE-CGC et Force ouvrière, entendent défendre et opposent, notamment, aux suppressions d’emploi programmées à Enedis d’ici 2020. « On en est à 2 600 dans toute la France. En Pays de la Loire, c’est 144 emplois supprimés. Essentiellement dans les services techniques. »

Conséquence : « On n’arrive pas à remplir nos missions dans de bonnes conditions. Sans compter que de plus en plus d’activités seront externalisées : relevés et poses de compteurs, par exemple. »

Du côté du dialogue social avec la direction régionale, pour l’instant, c’est plutôt morne plaine. « En fait, dit Marc Michel, il n’y en a pas. Mais nous sommes déterminés à nous faire entendre. » Dans cette optique, de nouveaux mouvements sont prévus mardi et jeudi prochains à Beaucouzé. Le barbecue va continuer à flamber.

 

Photo : Les agents Enedis du centre de Beaucouzé occupent le site depuis mardi dernier. | DR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code