Malgré des réticences, les compteurs Linky poursuivent leur conquête de la Somme
25 août 2017
Polémique entre “Que Choisir” et les anti-Linky
26 août 2017
Show all

Lettre de Stéphane LHOMME le 13/08/2017

Publié sur Facebook par Alain Cornillet le 13/08/2017
Source : https://www.facebook.com/groups/568776293307227/permalink/729142773937244/

Stéphane Lhomme – Bonjour à toutes et tous,

De retour d’une petite semaine de congés (bien mérités), j’ai trouvé des centaines d’enveloppes dans ma boite aux lettres, sans oublier les virements directs. Je ne sais comment vous remercier pour toutes ces souscriptions.

J’ai donc beaucoup de travail administratif devant moi, je vais essayer de remercier chacune et chacun, ne m’en voulez pas si je vous “oublie” involontairement. Dans un tel cas, envoyez moi un e-mail d’ici 15 jours, afin que je tienne tous les participants parfaitement informés de l’usage de la souscription.

D’ores et déjà, plusieurs milliers d’euros sont arrivés (je ferai le point dès que possible), merci donc de ne plus souscrire ou de réorienter vos aides vers d’autres collectifs ou d’autres causes tout aussi justifiées que le refus des compteurs communicants.

Important : plusieurs personnes ont demandé ce qui avait bien pu pousser l’UFC-QueChoisir à m’attaquer ainsi. Les explications sont données ici : http://refus.linky.gazpar.free.fr/UFC-3plaintes-contre-SL.h… ; Les trois plaintes visent le même article, ce qui montre bien qu’il y a une stratégie délibérée pour m’atteindre car, de toute évidence, une seule plainte suffisait.

Mais en réalité, c’est zéro plainte qu’il fallait car les citoyens qui tentent de faire respecter leurs droits face à Enedis ne sont pas supposés se battre contre l’UFC ! Hélas, la stratégie de cette organisation nous porte gravement tort car, comme expliqué dans mon article, les représentants de l’UFC prennent dans les médias la place des opposants… pour finir par dire qu’on ne peut pas refuser le linky. Enedis et les pro-linky ne manquent d’ailleurs pas de citer l’UFC pour apporter de l’eau à leur moulin…

Et aussi : certains d’entre vous m’ont signalé plusieurs “articles” qui me sont consacrés sur divers blogs, la plupart du temps par des auteurs anonymes, très probablement des communicants d’Enedis. Il n’est pas dans mon intention de répondre à ces basses attaques, mais voici tout de même quelques précisions :

http://refus.linky.gazpar.free.fr/UFC-3plaintes-contre-SL.htm

Extrait :

Communiqué 4 août 2017

Compteurs Linky : Stéphane Lhomme a été mis en examen jeudi 3 août au TGI de Paris suite à trois plaintes… de l’UFC-QueChoisir !

Au lieu de combattre Enedis et son compteur Linky (qui surfacture et oblige à prendre un abonnement plus cher), l’UFC-QueChoisir attaque les citoyens engagés contre les compteurs communicants…

Se présentant généralement comme des “chevaliers blancs” n’ayant pas peur de défier les plus grands puissances industrielles et commerciales, les dirigeants de l’UFC-Que choisir on adopté une position tout à fait surprenante à propos du déploiement des compteurs communicants Linky : tout en reconnaissant que ces compteurs vont faire augmenter les factures de beaucoup de consommateurs, ils ne cessent de tenter de démobiliser ces même consommateurs et, aujourd’hui, s’attaquent même directement aux citoyens engagés contre le déploiement des Linky…

C’est ainsi que Stéphane Lhomme, conseiller municipal de Saint-Macaire (1), un des animateurs de la lutte contre le déploiement des compteurs Linky (2), a été mis en examen le 3 août 2017 au TGI de Paris par la Vice-Présidente chargée de l’instruction, suite à… trois plaintes déposées à son encontre par l’UFC-Que Choisir.

Notez bien que cette mise en examen est quasi automatique lorsqu’il y a plainte avec constitution de partie civile, mais que cela ne préjuge aucunement du résultat final de l’affaire.

Dans un premier temps pourtant, dans un article publié le 2 décembre 2015 (3), explicitement titré « Linky : l’intérêt des consommateurs à la trappe », l’UFC ne mâchait pas ses mots à l’encontre du programme d’Enedis (ex-ErDF) :

« Linky va alourdir la facture d’électricité des ménages. D’abord parce que même s’il n’apparaît pas en tant que tel et qu’ERDF assure pouvoir le financer par des gains de productivité, son coût pourrait finalement y être intégré via le tarif d’acheminement de l’électricité. Surtout parce que d’après une étude menée par l’UFC-Que Choisir sur un panel de consommateurs, 37 % des ménages consomment au-delà de leur puissance d’abonnement. Les compteurs actuels supportent ces dépassements ponctuels sans disjoncter, Linky pas toujours. De nombreux usagers pourraient avoir à souscrire à une puissance plus élevée, donc à un abonnement plus cher ! »

Mais, contrairement à certaines de ses associations locales, la direction de l’UFC Que choisir a rapidement « oublié » de s’opposer au programme Linky et, pire, est étrangement venue au secours d’Enedis, confrontée à une vague de refus.

Dans un article publié sur son site web consacré au Linky, Stéphane Lhomme a pointé les comportements et arguments étranges développés par un chargé de mission de l’UFC, dépêché dans les médias pour dissuader les usagers de refuser les compteurs Linky, et les textes de même tonalité publiés dans la revue QueChoisir.

Mais l’article a aussi pointé le conflit d’intérêt né de l’opération “Moins cher ensemble” organisée par l’UFC-QueChoisir avec les producteurs d’électricité et, de fait, le distributeur Enedis : comment appeler les citoyens à fermer leurs portes aux installateurs de compteurs Linky alors que les Conditions générales de vente, annexées à l’opération “Moins cher ensemble”, prévoient au contraire le libre accès aux compteurs ?

Prise la main dans le sac, la direction de l’UFC-QueChoisir a décidé se s’appuyer sur ses puissants moyens financiers pour tenter de réduire ces critiques au silence. Ce sont donc trois plaintes – une du chargé de mission M Mouchnino, une de la rédactrice Mme Chesnais, et surtout une de l’UFC en tant que telle – qui ont été déposées contre Stéphane Lhomme. De toute évidence, l’UFC a choisi… le camp d’Enedis et du Linky, au détriment des citoyens et des consommateurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code