Nouvelles conditions générales de vente de Enedis via votre fournisseur d’électricité – Next-Up
9 novembre 2017
Jugement du tribunal de La Rochelle du 20/06/2017 – Un retraité relaxé de “violences” après avoir expulsé un technicien Linky
10 novembre 2017

Linky le Rapport du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment)

Next-Up
Source : http://www.next-up.org/pdf/Linky_Analyse_Synthese_Rapport_CSTB.pdf
Source : http://ekladata.com/s684fgMoHv9nkM8TDS_QJ1EYyJI/016_Analyse-et-Synthese-Par-Next-Up-du-rapport-du-CSTB.doc

Source ANCSTB : https://www.anses.fr/fr/system/files/AP2015SA0210Ra-Anx1.pdf

Analyse et Synthèse

du Rapport CSTB sur le Linky

Par Next-Up

Extraits :

3 – Le CPL ne s’arrête pas au compteur (Linky ou non).

Ce Rapport est aussi un colossal camouflet pour la SA ENEDIS et à son laboratoire dont les extériorisations n’ont cessé depuis des mois d’inonder les médias, les parlementaires et les élus locaux de fausses informations majeures rassurantes et pas des moindres dont : les fréquences radiatives CPL s’arrêtent aux compteurs Linky et les trames de données ne sont envoyées qu’une fois par jour la nuit, alors que Bernard Lassus directeur du projet Linky et d’autres responsables de la communication d’ENEDIS savaient évidemment pertinemment depuis toujours que c’était exactement l’inverse !

Ce que n’avait pas prévu ENEDIS, car totalement inusitée, c’est la forte mobilisation en R&D d’organisations environnementales, voire de simples ingénieurs souvent retraités d’EDF qui ont permis de faire évoluer les connaissances sur l’architecture du système de comptage connecté Linky qui nécessite la mise en oeuvre de nouveaux types d’appareils de mesures.

Si la collecte des index des données de consommation (index stockés) a lieu effectivement la nuit entre minuit et 6 heures du matin, par contre le concentrateur interroge aussi successivement de façon permanente tous les compteurs Linky de la grappe (de quelques dizaines en milieu rural à plusieurs centaines en milieu urbain), afin de surveiller l’état général du réseau Basse Tension et détecter rapidement d’éventuelles pannes.

Les compteurs interrogés répondent en transmettant une trame élémentaire très brève de type pulses en fréquences kHz

C’est donc un phénomène radiatif permanent polluant nouveau et inédit de style ping-pong qui est généré par le système Linky sur tout le réseau électrique

En conséquence chaque compteur Linky sert de relais de proche en proche pour arriver jusqu’au concentrateur. Dans ces conditions le problème est que chaque client reçoit ainsi dans le réseau électrique de son appartement toutes les trames pulsées de tous les compteurs Linky de ses voisins et non pas seulement les siennes

Même si cette pollution électromagnétique artificielle constatée de 10 à 250, voire 1500 fois supérieure au bruit de fond dans certaines configurations d’architectures de déploiement en zones rurales ce qui n’est absolument pas négligeable, est aussi comme le note le CSTB des milliers de fois au-dessous de normes irréalistes ICNIRP en densité de puissance, il n’en demeure pas moins que cette nouvelle pollution est pérenne 24h sur 24 avec un caractère pulsé ce qui aggrave fortement l’impact sur la santé. C’est au final la notion de dose, rapport puissance d’irradiation/temps, qui provoque inéluctablement l’affaiblissement du métabolisme des personnes, ceci sans qu’elles ne le perçoivent immédiatement et lorsqu’elles s’en rendent compte leur métabolisme est atteint souvent de façon irréversible, c’est un processus connu qui aboutit aux pathologies du Syndrome des Micro-Ondes (PDF).

5 – La Commission de Régulation de l’Energie avait lancé l’alerte en 2011 !

La CRE acronyme de Commission de Régulation de l’Energie a publié en Juin 2011 un “Dossier de l’évaluation de l’expérimentation Linky”, basé sur une évaluation réalisée sur 300 000 compteurs Linky. La CRE avait conscience que la transmission de la collecte des données par le CPL du Linky étant en mode conduit rayonné il se propagerait dans tous les appartements via tous les câbles du réseau électrique car ceux-ci font office d’antennes.

On peut lire page 28 du dossier de la CRE concernant la TIC : ” La transmission des données de la TIC (Télé Information Client) par CPL, qui éviterait la mise en place d’une liaison filaire ou d’un module radio, nécessiterait de mettre en place un filtre dans le compteur, quel que soit la technologie CPL utilisée. Or, actuellement ce type de filtre ne peut pas tenir dans le volume imposé pour le compteur”. Effectivement un filtre réseau passe bas efficace avec tore en ferrite pour éviter la saturation et des fils de section suffisante ont des dimensions incompatibles avec l’enveloppe d’un compteur standard, donc ne peuvent être intégrés dans un boitier Linky.

6 – Une pratique courante dans tous les projets d’EDF : la fuite en avant et la dissimulation

Ce qui est surprenant c’est qu’EDF a pourchassé pendant des décennies toutes les personnes qui ayant créé un réseau CPL privé devaient obligatoirement installer un filtre en tête de leurs branchements afin d’éviter que ceux-ci ne polluent le réseau électrique Basse Tension.

La réglementation opposable stipule : La mise en oeuvre d’un réseau CPL est libre dès lors qu’il se situe derrière le compteur, “sous réserve qu’il n’entraîne aucune nuisance à autrui, auquel cas le matériel doit être retiré”. Pire par prudence tous les postes de transformation ont été équipés de circuits dits bouchons pour bloquer toutes éventuelles trames des CPL et autres harmoniques ou interharmoniques afin que la sinusoïde de la fondamentale 50 Hz du courant électrique garanti explicitement propre dans le contrat puisse rester propre ! Aujourd’hui que voit-on ? ENEDIS et EDF démontent systématiquement dans tous les postes de transformations du réseau électrique tous les circuits bouchons et en parallèle modifient unilatéralement en catimini les termes des contrats de leurs clients en précisant que maintenant l’électricité peut comporter plusieurs fréquences.

Aujourd’hui le courant électrique n’est plus conforme, c’est à dire propre, comme un carburant à la pompe, il y a évidemment non seulement des problèmes de compatibilité avec la majorité des installations électriques existantes qui ne sont pas adaptées (blindées), mais aussi avec les équipements dont le marquage CE ne prend en compte ces modifications physiques d’interopérabilité de ce nouveau type d’énergie électrique.

page 32 du rapport du CSTB, sic : “Globalement, sur l’ensemble des campagnes de mesures réalisées, les niveaux maximum de champ magnétique généré par les trames de communications Linky sont entre 10 et 250 fois plus élevés que les niveaux de bruit ambiant.”

Next-up organisation a constaté in-situ, notamment à Lyon et Avignon que ces chiffres annoncés par les CSTB sont une fourchette basse, car suivant l’architecture des grappes de Linky ces valeurs peuvent souvent atteindre 1000 à 1500 fois le niveau de bruit de fond ambiant notamment en zones rurales, ce qui n’est absolument pas anodin en terme d’impact sur la santé publique.

C’est la LDE, c’est-à-dire les pulses des trames en KHz sur tous les câbles électriques des appartements de TOUS LES LINKY de la grappe du même concentrateur, soit généralement plusieurs centaines de compteurs Linky qui rendent les personnes possédant un compteur Linky malades !!

A ce jour, cette toute nouvelle pollution en champs proches, monsieur Olivier Merckel responsable de l’évaluation des risques des nouvelles technologies, à l’ANSES ne l’a toujours pas étudiée (clusters), comme d’ailleurs les effets dits athermiques des irradiations micro-ondes des communications mobiles sur le métabolisme.

Ensuite en allant à l’essentiel du rapport se pose la question du comparatif avec les pseudos normes de l’organisation privée ICNIRP, c’est-à-dire des normes imposées par les industriels, puis validées en droit européen et enfin transposées en droit français

Bien évidemment comme pour celles des antennes relais, elles ne sont absolument pas réalistes, elles n’ont aucune valeur, néanmoins par contre leurs seuils déclenchent obligatoirement des maladies.

Ce qui veut dire et très peu de personnes l’ont compris, qu’en dessous de ces normes bien évidemment toute la population est impactée biologiquement

Donc des valeurs radiatives inférieures 1000 ou 6000 fois aux normes (comme dit dans le rapport du CSTB) ne veulent absolument pas dire innocuité comme le laisse sous-entendre l’ANSES.

9 – Nouveau système connecté Linky = Nouveaux appareils de métrologies Ce rapport montre aussi clairement une obligation de développer des appareils de mesures spécifiques pour le Linky, face à la complexité ces appareils se doivent d’être simples de mise en oeuvre, voire totalement automatiques afin que les personnes profanes puissent bien voir pour comprendre ce qui se passe dans le réseau électrique de leurs appartements avec le compteur connecté Linky. R&D métrologie Linky : A ce jour il n’existe que très peu d’appareils de mesures accessibles au grand public, les appareils de type professionnels sont de surcroits onéreux et complexes de mise en oeuvre. Suivant un cahier des charges drastique l’organisation a fait étudier et produire par un industriel un Kit Automatique de Mesures Linky et Contrôles Filtres

CPL = Surconsommation d’énergie = Factures qui augmentent

La LDE engendre une surconsommation d’énergie … payée par les consommateurs ! Les Expertises Judiciaires qui vont être demandées ne pourront que confirmer qu’avec la Linky Dirty Electricity (les harmoniques et interharmoniques du CPL du Linky) en kHz EDF/ENEDIS commercialise de l’énergie électrique dont le rendement de 1 kWh est inférieure à 3 600 KiloJoules, donc de mauvaise qualité, ce qui engendre à équivalence une surconsommation d’énergie électrique.

Pourquoi ? Tous les électriciens le savent, parce que les lois de la physique universelle et les mesures démontrent que dans tous les cas les harmoniques (fréquences parasitaires multiples de 50 Hz) et les interharmoniques (fréquences parasitaires qui ne sont pas multiples de 50 Hz) de la LDE provoquent une diminution de la Valeur Efficace (RMS) du fondamental (courant électrique 50 Hz) et en corolaire par des effets issus de facteurs physiques (des pertes dans tous les circuits magnétiques appelées aussi pertes de fer, courants de Foucault, échauffements, surcharges, etc …) une augmentation de la consommation qui est compensée en équivalence (régulation), un comble pour un compteur dont ENEDIS promet l’inverse !

A cela se rajoute, toujours par rapport à la Linky Dirty Electricity et les lois de la physique universelle une kyrielle d’autres problèmes qui sont constatés actuellement par les consommateurs, soit des troubles fonctionnels de synchronisation et disfonctionnements intempestifs qui diminuent la durée des machines tournantes (notamment tous les moteurs des appareil ménagers), mais qui aussi abrège la durée de vie de l’électronique (dont celles des postes de télévision), des condensateurs de protection des batteries (dont ceux des onduleurs) ainsi que celle de tous les condensateurs de filtrage des alimentations électroniques, provoque l’échauffement du neutre (incendies sur les chemins de câbles et les installations sous-dimensionnées), augmente fortement les harmoniques des tubes fluorescents et de toutes les LFC, dérègle les protections électroniques des circuits par des retards ou surcharges, etc

 

ANSES-CSTB - rapport Linky - AP2015SA0210Ra-Anx1
Linky_Analyse_Synthese_Rapport_CSTB