Linky : une plainte collective exige d’Enedis l’arrêt des installations du compteur

Linky : une plainte collective exige d’Enedis l’arrêt des installations du compteur

Source : http://www.phonandroid.com/linky-collectif-plaintes-interdire-installation-compteur.html
Publié le 27/04/2018 par Alexandre Schmid

Linky suscite toujours autant la méfiance. Un collectif d’opposants veut faire suspendre voire arrêter l’installation du compteur. Pour ce faire, il a déposé une vingtaine de plaintes en référé auprès de tribunaux de grande instance dans toute la France. Le collectif avance l’argument du principe de précaution alors que les effets de Linky sur la santé inquiètent encore de nombreuses personnes. La question des données personnelles est aussi évoquée.

Un collectif d’opposants au compteur Linky est passé à l’action sur le terrain judiciaire le 26 avril 2018, rapporte Le Figaro. Il a saisi en référé une vingtaine de tribunaux de grande instance dans toute la France pour exiger la suspension, voire l’arrêt définitif des installations de Linky. Les procédures de référé sont utilisées en cas d’urgence et permettent d’obtenir une décision rapide et des mesures provisoires de la part d’un juge.

Linky : l’installation des compteurs suspendue ?

Pierre Hurnic, l’un des avocats travaillant sur l’affaire, explique que la demande du collectif est légitime et met en avant le principe de précaution. Il estime que les risques sanitaires liés à l’exposition aux ondes émises par le compteur sont encore incertains. Pourtant, l’ANFR (Agence nationale des fréquences) avait assuré en septembre 2016 que le compteur Linky n’était pas dangereux pour la santé.

Autre argument avancé par les plaignants, le respect de la vie privée. « Ce n’est pas un simple compteur, c’est un ordinateur avec des capteurs pilotés de l’extérieur qui recueille des données personnelles qui valent de l’or, dans le business très lucratif du big data », considère Arnaud Durand, un autre avocat défendant le collectif. En mars 2018, la Cnil mettait en demeure Direct Energie pour l’utilisation des données du compteur Linky sans l’accord des clients.

Les premières audiences en référé débuteront au mois de juin 2018. En attendant, une manifestation nationale anti-Linky sera organisée le 5 mai. Malgré les protestations, Enedis entend bien installer 37 millions de compteurs Linky d’ici 2021.

Environ 500 Drômois et Ardéchois saisissent la justice contre le compteur Linky

Environ 500 Drômois et Ardéchois saisissent la justice contre le compteur Linky

Source : France Bleu – https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/environ-500-dromois-et-ardechois-saisissent-la-justice-contre-le-compteur-linky-1524854716
Publié le 02/05/2018 Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu

Environ 400 Drômois et plus de 100 Ardéchois se sont déjà inscrits pour l’action de groupe lancée en justice contre les nouveaux compteurs installés par Enedis, les compteurs Linky.

La Drôme est le département français où il y a le plus d’inscrits dans cette action de groupe nationale, près de 400. En Ardèche, plus de 100 habitants se sont mobilisés.

L’association Stop Linky Drôme Ardèche, qui a tenu plusieurs permanences, se dit étonnée par ces chiffres conséquents, mais relativise aussi: 500 000 compteurs Linky doivent être déployés d’ici 2021 sur nos deux départements, et environ 500 habitants mènent pour l’heure cette action collective en justice.

Audience prévue en juin au tribunal à Valence

Les plaignants qui mènent cette action de groupe souhaitent que la justice fasse plier Enedis: qu’il soit possible de refuser le compteur, et que l’électricien désinstalle Linky chez ceux à qui il aurait forcé la main.

Il est encore possible de s’inscrire pour cette action juridique collective, jusqu’à fin mai, mais les audiences au tribunal vont arriver rapidement, ce sont des procédures en référé. Elle doit se tenir en juin à Valence. Le TGI de Privas a également été saisi pour examiner les dossiers des plaignants ardéchois.

Photo : Compteur linky (image d’illustration) © Maxppp – Sebastien JARRY

Témoignage – Sur facturation, le Linky analyse et adapte le déclenchement des appareils en fonction de leur utilisation

Témoignage – Sur facturation, le Linky analyse et adapte le déclenchement des appareils en fonction de leur utilisation

Source : Témoignage sur la page Facbook de “Linky – Bienvenue Au Club des Anti Linky”
Publié par Arnaud LE LA – NN37210 NOIZAY

“[…] J’ai alors réalisé à quel point le compteur Linky est « intelligent » car, à partir de mes données de consommation, le compteur envoie les impulsions aux appareils « inertes » […]”

 

LINKY : COMPRENDRE L’AUGMENTATION DES FACTURES

Monsieur,
J’ai reçu votre courrier posté le 14/02.
Celui-ci m’a permis d’apprendre que le mail d’informations que j’avais transmis à l’époque au comité anti-Linky de Touraine circulait un peu partout (bien que je ne les ai jamais autorisés à diffuser mon identité ni mon adresse, mais passons, ce n’est pas l’objet de mon mail…).
J’ai d’autres informations à vous apporter concernant le Linky, elles sont édifiantes, et le mot est faible.
Comme vous le savez peut être, j’ai fait partie des “heureux élus”, chez qui les premiers compteurs Linky de test ont été posés en 2011/2012 (à l’époque, quelques quartiers de Lyon et quelques communes du 37, dont la mienne, faisaient partie de ces tests).
Ma consommation électrique entre la pose du Linky et 2017 a été multiplié par 4, alors qu’en parallèle, je remplaçais tous les équipements énergivores, des ampoules jusqu’au lave-linge, par des équipements neufs et non énergivores. Je précise que nous nous chauffons au gaz et au bois, et non à l’électricité.
Après une enquête minutieuse de 6 mois, j’ai ENFIN découvert le pourquoi de cette augmentation, et je viens ENFIN d’y mettre fin (je viens de diviser ma consommation électrique par 3 en 2 mois).
Ci-dessous le déroulé de mon “enquête” et son dénouement :
En Mai 2017, j’ai créé mon espace personnel sur le site web Enedis.
Cet espace est fort bien conçu, et permet de visualiser la consommation électrique par jour, par mois, et par heure.
Je m’y suis connecté chaque jour pendant un mois, et j’ai relevé ma consommation horaire de chaque jour.
En Juin 2017, j’ai entré toutes ces données dans une table statistique, et j’ai constaté que ma consommation présentait 2 pics énormes, de 13h à 15H et de 1h à 3h du matin, tous les jours, 7 jours sur 7.
La maison étant inoccupée en journée (nous sommes au travail), la consommation de 13h à 15h était totalement inexpliquée.
Et la nuit, entre 1h et 3h du matin, généralement nous dormons, comme tout un chacun.
Il y avait donc un mystère complet… j’ai commencé à regarder les programmations des appareils, etc… mais aucun n’était programmé pour fonctionner à ces heures indues !
En Juillet, j’ai continué à effectuer mes relevés journaliers sur Enedis. Les pics de consommation de 2 fois 2 heures en 24h se répétaient, invariablement…
Début Aout, par une belle nuit d’été et après un diner très tardif, nous vaquions dans la cuisine, mon tableau électrique s’y trouve.
Et, à 1h du matin précise un “clac” assez discret, mais suffisamment sonore pour que nous le remarquions, se fait entendre, venant du tableau électrique.
Et là, j’identifie la source du bruit : le rupteur Heures Creuses / Heures Pleines du ballon d’eau chaude vient de se mettre sur «on», tout seul.
Je coupe le fusible du ballon d’eau chaude.
Le lendemain, je réactive le fusible du ballon d’eau chaude, et à 13h, je me poste devant le tableau électrique.
A 13 H précises : « clac ! » le rupteur HC/HP se remet en marche forcée ! Je coupe de nouveau le fusible du ballon d’eau chaude.
Le jour suivant, après une douche à l’eau froide (le ballon étant coupé depuis quasiment 24h) je vérifie ma consommation de la veille sur le site Enedis. Elle est divisée par 4, et, entre 1h et 3h puis 13h et 15h, la consommation est quasi nulle, les pics ont disparu !
Je venais de trouver ENFIN la solution à ce mystère insoluble : Une impulsion électrique était envoyée vers le rupteur du ballon chaque jour, à 1h et 13h, pour que celui-ci fonctionne pendant 2 heures, or :
– Cette impulsion était bien envoyée depuis « quelque part »
– Si j’avais choisi de programmer moi-même cette mise en route du ballon, je n’aurais certainement pas choisi des horaires aussi stupides (généralement on se douche plutôt en fin de journée ou au lever, pas en pleine nuit ni après le déjeuner !)
A compter de ce jour, j’ai donc systématiquement coupé le fusible du ballon d’eau chaude tous les matins, et je l’ai remis en route tous les soirs, car je préfère me doucher à l’eau chaude, cela s’entend !
De 1h à 3h, j’avais toujours un pic de consommation, mais celui de 13h à 15h avait disparu, et nous nous sommes aperçus que finalement, 2 h de chauffe du ballon par cycle de 24 heures étaient suffisantes pour avoir de l’eau chaude tout le temps.
J’avais donc identifié le problème, mais le ballon chauffait toujours à une heure idiote (de 1h à 3h).
Ensuite, au bout 2 mois, me connectant toujours quotidiennement au site Enedis, je me suis aperçu avec horreur que ma consommation remontait de nouveau en flèche !
Et là, ho surprise, je constate que le ballon ne se met plus en route seulement 2h par nuit, non, il chauffe pendant 3, voir 4 heures !
L’eau est d’ailleurs bouillante le matin !
J’ai alors réalisé à quel point le compteur Linky est « intelligent » car, à partir de mes données de consommation, le compteur envoie les impulsions aux appareils « inertes » (comme un ballon d’eau chaude, et cela pourrait aussi s’appliquer à des radiateurs électriques très simples sans programmateur), pour les faire fonctionner encore et encore !
Bref, il est clair que :
– Linky analyse les données de consommation (du moins dans mon cas),
– Active visiblement les appareils « inertes » pour augmenter la consommation globale de mon foyer
– « Apprend» assez vite les habitudes, et réadapte sa « stratégie » pour me faire « consommer plus » (travaillant dans le marketing, je connais toutes bien ces notions !)
– Et que, bien au contraire d’être un outil au service des économies d’énergie, et partant, de la préservation de l’environnement, il a été pour moi tout le contraire !
Mon compteur Linky n’est donc rien d’autre qu’une machine à consommer plus !
Fin Décembre, je suis passé à l’offensive.
Avec l’aide d’un ami électricien, nous avons :
– Shunté le rupteur HC / HP du tableau électrique
– Remplacé celui-ci, par un boitier programmable par tranche de 15mn, avec chronomètre mécanique, (et non électronique), posé dans un nouveau petit tableau électrique à part, près du ballon d’eau chaude.
– La programmation active le ballon d’eau chaude de 4H30 à 6H30.
En Janvier, ma consommation a diminué de moitié par rapport à Décembre, et a été divisée par 3 par rapport aux mois de Mai à Aout 2017.
Il n’existe plus dans la maison de « maillon faible » activable par le Linky.
J’ai reçu ma dernière facture d’électricité, le montant est de 90€ pour Janvier 2018, il était de 172€ par mois en 2017 !
Bref, il m’a fallu du temps pour trouver la solution, et revenir à des montants de consommation «normaux », mais à force de patience, j’y suis arrivé, et force est de constater que Linky a été pour moi un vrai vecteur de surconsommation !
Je vous autorise à partager mon expérience autant que vous le pourrez, car je pense que d’autres personnes sont dans mon cas, et un investissement dans un boitier programmable mécanique est la solution (il vaut 90€, mais j’ai en quelque sorte amorti ce montant en un mois environ, grâce à la baisse soudaine de mes factures d’électricité ! Et je précise, un programmateur mécanique est préférable, car seul une intervention humaine peut l’activer !)
Bien cordialement,
Arnaud LE LANN
37210 NOIZAY

Sud-Aveyron : la pose des compteurs Linky stoppée par la gendarmerie à Saint-Rome-de-Cernon

Sud-Aveyron : la pose des compteurs Linky stoppée à Saint-Rome-de-Cernon

Source : Midi Libre – http://www.midilibre.fr/2018/04/26/sud-aveyron-la-pose-des-compteurs-linky-stoppee-a-saint-rome-de-cernon,1662571.php
Publié le 26/04/2018

L a médiation n’ayant pas fonctionné, ce sont les gendarmes qui ont demandé à la société sous-traitante de partir.

Alors que le maire de Saint-Rome-de-Cernon a pris un arrêté demandant à Enedis et ses sous-traitants de signifier à la commune et à ses habitants les moyens de refuser les compteurs nouvelle génération avant d’en entamer le déploiement sur la commune, le comité anti-Linky a été alerté que plusieurs poseurs étaient à l’œuvre notamment dans les lotissements.

Une médiation impossible

Une quinzaine de personnes se sont donc rendues sur place et pacifiquement ont demandé aux poseurs de la société 5Com d’arrêter. Après discussion, ces derniers ont appelé la gendarmerie. Le collectif de son côté a demandé l’intervention d’un huissier de justice et du maire. Pierre Pantanella, sur place, a tenté une concertation téléphonique avec Enedis et son sous-traitant leur rappelant les termes et la validité de l’arrêté et leur en demandant l’exécution.

 Devant un refus implacable de l’un et de  l’autre, la gendarmerie qui avait entendu les deux parties, a demandé aux agents de la Société 5Com d’évacuer les lieux, ce qui a pu se faire sans heurts.

Photo :Une quinzaine de personnes sont venus s’opposer sur place.

 

[ndlr: La gendarmerie est là pour faire respecter la loi. Si le prestataire a été stoppé par la gendarmerie national, c’est qu’il à enfreins la loi. Enedis et ses sous traitant, dans le sujet de la pose des Linky, est donc hors la loi.
Extrait du serment du gendarme : « […] pour le maintien de l’ordre et l’exécution des lois. »]